dimanche 28 janvier 2018

Wonder Woman: Warbringer de Leigh Bardugo


Wonder Woman: Warbringer
Leigh Bardugo
Bayard Éditions
400 pages

Un jour, elle sera la plus grande superhéroïne de tous les temps : Wonder Woman. Mais elle n’est encore que Diana, 17 ans, princesse des Amazones. Quand un bateau explose au large de son île, Diana porte secours à la jeune Alia, bravant ainsi l’interdiction faite aux Amazones d’accueillir des humains parmi elles. Et Diana pourrait le payer d’autant plus cher qu’Alia est une Warbringer : descendante d’Hélène de Troie, elle fait souffler partout un vent de discorde. Ensemble, de New York à la Grèce, les deux jeunes filles vont pourtant tenter de contrer la malédiction qui pèse sur Alia.



C'est simple: je suis amoureuse de ce roman. Pour moi, Wonder Woman est une héroïne qui a su représenter la femme à travers des décennies, par sa force, son intelligence, son courage, son humanité et sa persévérance. Elle a été représentée dans des séries télévisées, dans des films, des comics, et le plus souvent, elle est en retrait: un personnage secondaire, que beaucoup admirent, mais que peu connaissent réellement. Dans Wonder Woman: Warbringer, on rencontre une Diana ouverte, forte et merveilleusement mise au premier plan.

Son personnage, bien qu'il puisse paraître froid et rigide de par son éducation stricte et guerrière, m'a tout de suite touché. C'est une adolescente qui vient d'un peuple d'Amazones qui y ont toutes gagné leur place de par leur sacrifice dans le monde humain. Diana, princesse des Amazones, est la seule à être née dans ce cocon féminin, et sans nécessairement être mise de côté, elle est traitée différement, et cela l'affecte profondément. J'ai admiré son évolution dans le monde humain, qu'elle découvre pour la première fois, et qui la rend plus mature, plus sûre d'elle et extrêmement courageuse. 

C'était aussi le premier roman de Leigh Bardugo que je lisais, et j'avais beaucoup d'attentes. J'entends parler de cette auteure depuis un long moment, et ce n'est que maintenant que je m'essaie à lire ce qu'elle écrit, et je suis tout simplement tombée amoureuse de son écriture. C'est un style à la fois simple et efficace, mais aussi très poétique et distingué. Ma lecture a été fluide, et j'ai adoré être plongé dans cet univers, décrit de manière coulante et métaphorique. 

L'histoire en tant que telle n'a rien de surprenant, mais elle m'a vraiment prise aux tripes. Bien que le récit n'ait pas été rythmé à chaque chapitre par des aventures folles et de l'action intense, j'ai trouvé ce roman enivrant de par ses descriptions et j'ai ressenti de véritables émotions en m'immergeant dans ce roman! J'ai adoré voir la Diana amazone qui se mêle au monde des humaines pour une cause humble et courageuse, et j'ai adoré voir son amitié avec son ennemie de sang grandir et devenir plus forte qu'une haine millénaire.

La seule chose qui m'a un peu énervé est peut-être la fin qui est, certes, émouvante et remplie d'action, mais aussi un peu clichée et parfois énervante. J'ai tout de même vécu cette fin avec une certaine frénésie, et elle m'a touché et surprise à bien des égards.

Si vous ne l'avez pas compris en lisant cette chronique, ce roman a été une lecture merveilleuse pour moi. Je remercie d'ailleurs énormément Hachette Canada pour cette découverte fantastique!

Merci Hachette Canada!

2 commentaires:

  1. Ah génial ^-^ Ca a été une bonne lecture !
    J'ai pour le moment aimé tous les livres écrits par Leigh Bardugo (surtout Six Of Crows) mais Wonder Woman ne m'attire pas spécialement. Je passe mon tour pour ce livre ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ça a juste aucune allure à quel point il est temps que je m'initie au mondes des supers-héros, comics, etc ^^' Par contre, je ne sais pas quoi penser de la novélisation de ces histoires :o

    RépondreSupprimer