mercredi 9 août 2017

Le Secret de Pembrooke Park de Julie Klassen


Le Secret de Pembrooke Park
Julie Klassen
Milady Romance
572 pages


Abigail Foster s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’elle est ruinée jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle sont accueillis à Pembrooke Park par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor…

Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…



Quand j'ai débuté ce livre, j'étais en panne de lecture, et j'avais un peu peur que ma panne de lecture prenne le dessus, et que je sois incapable de poursuivre ma lecture, mais heureusement, ce livre était tellement addictif et bien écrit qu'il m'a fait sortir de ma panne de lecture! Ce livre est d'ailleurs le premier roman que je lis pour mon tout nouveau partenariat avec La Boîte de Diffusion, que je remercie énormément pour cette jolie et bonne lecture!

C'est un livre qui a un rythme assez lent, mais j'adore ce genre de roman. Il est de ces romans dans lesquels on a le temps de s'intégrer, dont on s’imprègne tout doucement. Le Secret de Pembrooke Park est définitivement de ces romans qui se laissent désirer, qui se laissent savourer, qui se laissent lire doucement, mais à toute vitesse. Le rythme est lent, mais l'histoire n'en est pas moins addictive, au contraire. Dès le premier chapitre, j'ai accroché à tout: aux personnages, au décor, aux mystères. Tout me plaisait, et j'ai gardé cette belle impression jusqu'à la fin du livre!

L'intrigue, bien que très présente, est très bien cachée, très bien ficelée. Elle est écrite d'une manière qui donne envie de savoir, mais à la fois, de rester dans l'attente. L'écriture a fait en sorte que bien que le mystère qui plane sur Pembrooke Park est omniprésent, je voulais rester dans le noir le plus profond et continuer de vivre dans ce mystère enivrant. 

Ma lecture s'est effectuée très vite, et m'a en effet sortie de mon horrible panne de lecture, et je ne pouvais pas mieux demander. Je me suis très vite attachée aux personnages, entre autres Abigail, pour qui j'ai ressenti beaucoup d'admiration. Elle est une jeune femme forte et avec de bonnes valeurs, qui n'hésite pas à faire à sa tête, et qui ne se laisse pas dicter sa conduite. Pour son époque, je l'ai trouvé très débrouillarde, très indépendante, et j'ai adoré le fait que cette héroïne soit aussi libre et autonome. Il y a aussi ce cher William Chapman, voisin et vicaire du village d'Abigail, que j'ai beaucoup aimé, même si j'aurais voulu avoir plus. C'est un personnage que j'ai adoré pour sa bonté, son charme et sa présence infaillible aux côtés, entre autre, d'Abigail, mais il ne m'a séduite comme je pensais que ce serait le cas. Outre ça, on ne peut lui enlever ses merveilleuses qualités, qui m'ont encore plus fait apprécier cette lecture. 

Un autre point, et pas des moindres, qui m'a totalement conquise dans cette lecture: l'écriture de Julie Klassen. J'en suis tombée amoureuse dès les premières pages. Son style est doux, hyper fluide, agréable et il se lit vraiment facilement. Je trouve d'ailleurs très dommage que très peu de ses romans soient traduits en VF, mais il est certain que je me plongerai dans un autre de ses récits cette année!

En bref, ce fut une lecture enivrante et merveilleuse. Elle m'a transportée dans une autre époque, dans un autre pays et avec des personnages vivants et réalistes, qui évoluent dans un mystère énigmatique et dans une ambiance à la fois douce et obscure

Un énorme merci à La Boîte de Diffusion pour ce partenariat!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire