jeudi 30 juin 2016

Did I Mention I Need You? d'Estelle Maskame


Did I Mention I Need You? (DIMILY T1)
Estelle Maskame
Pocket Jeunesse
345 pages

Rien ne sera plus comme avant…
Cela fait un an qu’Eden n’a pas vu son demi-frère Tyler … son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s’empêcher de se réjouir quand Tyler l’invite pour les vacances à New York.
De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi…
Pourtant, dans la chaleur étouffante de l’été new-yorkais, il devient vite évident qu’ils s’aiment encore…
Pourront-ils résister à la tentation ?



Un grand merci à Interforum Editis Canada pour l'envoi de ce superbe roman, que j'ai vraiment adoré lire!

Ce deuxième tome me faisait vraiment envie, d'autant plus que l'histoire allait se dérouler dans une ville qui me fascine au plus haut point: New York. Après la fin torturante du premier tome, j'avais vraiment hâte de retrouver Eden et Tyler, surtout qu'on les retrouve quelque peu changés, évidemment. 

Eden n'a pas vu son demi-frère depuis un an, et ce dernier semble mener une  très belle vie dans sa nouvelle ville, où il fait des conférences pour parler de sa triste expérience à propos de la violence. On le retrouve changé. Alors que dans le premier tome, il était bête comme ses pieds, négatif, qu'il parlait peu, qu'il se droguait et buvait énormément, dans ce deuxième opus, on rencontre un Tyler heureux, souriant, qui parle, fait des compliments et qui, surtout, ne se drogue plus. Il a énormément maturé, et j'ai adoré ce changement. 

Ce que j'ai vraiment aimé de ce roman, tout comme dans le premier livre d'ailleurs, c'est que l'auteure ne se contente pas de mettre en place l'histoire dans une ville: elle nous fait faire presque un petit tour guidé de cette ville, pour qu'on puisse saisir un peu comment c'est, avec des descriptions sur la circulation, sur la température, sur les différentes avenues et magasins populaires. Moi qui n'ai jamais visité New York, j'ai été ravie de pouvoir le voir à travers les yeux d'Eden! 

Le rythme est toujours autant fluide et addictif, voire plus. Ce roman est tellement entraînant, et j'aime tellement ça! Honnêtement, je ne sais pas pourquoi j'aime autant cette série, parce qu'elle n'a rien de trop trop original, mais dès que j'embarque dans l'histoire, il m'est impossible d'en sortir! 

Il y a eu certains moments que j'ai moins aimé, notamment à propos de Dean, mais il m'était impossible de ne pas comprendre un tant soit peu Eden et Tyler. Mais en même temps, mon coeur se serrait pour Dean, tellement fort, et tellement douloureusement. 

Aaaah, et la fin! Encore une fin qui me fait attendre nerveusement le troisième, et dernier, tome. Je crois que je vis une relation un peu d'amour-haine avec ces romans, parce qu'ils me font vraiment du bien, et par moments, j'ai juste envie de crier sur mon livre, et de taper les personnages. Au moins, on ne pourra pas dire que ce roman ne m'a rien fait ressentir haha! 

En bref, c'est un deuxième tome excellent, qui se lit vraiment vite, avec lequel j'ai passé un moment fabuleux! Par contre, il faut maintenant que j'attende jusqu'en novembre pour la suite, et ça, ça me tue! Je vous recommande vraiment cette série, si vous aimez les romans YA avec des histoires d'amour compliquées mais ô comment addictives! 


Merci encore, Interforum Editis Canada!


mardi 28 juin 2016

Le manuscrit proscrit de Nur Jahan de Cécilia Correia - COUP DE COEUR ♥


Le manuscrit proscrit de Nur Jahan
Cécilia Correia
J'ai Lu
470 pages

Dorsetshire, 25 octobre 1836,
Les mots me manquent pour exprimer mon ressenti en reprenant, moins d'un an après mon retour en Angleterre, les annotations diverses effectuées au cours de mon expédition en Inde. Quiconque viendrait à les lire pourrait penser à tort que la raison m'a abandonnée. Que le Ciel m'en soit témoin, ce n'est point le cas.
C'est avec une appréhension certaine que je me replonge dans cette aventure, là où tout a commencé, non loin du Cap des Aiguilles, alors que la fureur d'une terrible tempête était sur le point de s'abattre sur notre vaisseau...



 Je ne sais que dire pour commencer cette chronique. Ce livre est merveilleux. Ce livre est vraiment merveilleux, et il m'a envoûté comme j'ai rarement été envoûté. Je regrette de ne pas l'avoir sorti plus tôt de ma PAL, mais en même temps, je sens que ce moment était le moment parfait pour le découvrir et me plonger dans l'univers riche, complexe et fabuleux de Cécilia Correia. 

Nous retrouvons ici une jeune femme, qui se nomme Judith Guilty. Orpheline, elle vit avec son oncle, ce scientifique qui rêve de découvrir de nouvelles espèces animales. Tout comme lui, Judith est passionnée par cette science, et par l'évolution. C'est donc avec plaisir qu'ils entament tous les deux un long voyage vers l'Inde pour étudier les tigres. Malgré toutes ses attentes, Judith ne s'attendait certainement pas à ce périple, qui la changera à tout jamais. 

Judith, dite Jude, m'a vraiment plu, dès la première page. Elle m'a fait un peu penser à Claire, d'Outlander: une femme têtue, pleine de fougue, avec la langue bien pendue et un caractère haut en couleurs. Il est aisé de voir que quand elle a une idée dans la tête, elle ne l'a pas dans les pieds. Mais clairement, elle était bien plus que cela. Je ne me suis pas reconnue en elle, mais je me suis tellement attachée à son personnage et à ses manières déplorables - mais, oh, rigolotes! - que la quitter à la fin de ma lecture m'a presque déchiré le coeur. C'est une jeune femme au grand coeur, sensible, mais qui n'aime pas le montrer. Elle préfère répliquer vertement, et ses réparties étaient tellement inattendues et inadmissibles pour son époque. Je l'ai adoré, tout simplement adoré. Si je pouvais avoir sa force de caractère, son courage et sa témérité, ce serait volontiers! 

Alors, si j'ai aimé Judith, je ne vous raconte même pas comment je suis tombée éperdument amoureuse de Devak. Ohmondieu, comment dire? Il a pris mon coeur entre ses mains, et il ne l'a pas lâché. C'est un homme tellement craquant. Il a une sensualité qui m'a fait baver, une personnalité tellement travaillée et un charisme tellement envoûtant. Sérieusement, dès l'instant où il est apparu dans l'histoire, je n'ai pas donné cher de ma peau, parce qu'il était irrévocable que j'allais tomber pour lui. Il possède une telle prestance, une telle attitude, une telle sensualité, une présence irrésistible, une bonté merveilleuse, et un comportement si prévenant. Il entre dorénavant dans le top 3 de mes book boyfriends, et sans aucune hésitation!


Je me suis plongée dans cette romance aux effluves asiatiques avec un plaisir non feint. Ce qui devait être tout d'abord un simple voyage scientifique se transforme en un périple fascinant, conduit par un mystérieux manuscrit, datant de plusieurs siècles. Certes, avant tout, cette histoire raconte la romance entre un maharadja impétueux et une jeune femme fougueuse, donc si vous n'aimez pas quand l'amour prend beaucoup de place, je vous conseille de passer votre chemin.  

Le début du roman est un peu lent, mais il permet de s'habituer à l'époque et au pays dans lequel l'histoire se déroule. Les cents premières pages vont lentement, mais c'était tellement plaisant de se laisser transporter par l'écriture de l'auteure qu'elles passaient tout de même très vite. Par contre, dès l'instant où Judith et son oncle arrive au palais du maharadja, l'histoire découle d'elle-même, et s'enchaîne à une vitesse folle. Je ne pouvais pas lâcher mon roman, je me devais de continuer, car j'étais hypnotisée par mon cher Devak, par les agissements fous de Jude et par la découverte de l'Inde. 

Entre le parfum des épices, la chaleur accablante, les paysages grandioses, les coutumes et les traditions décrites, il m'a été impossible de ne pas tomber amoureuse de l'Inde, et je ne peux m'empêcher de vouloir plus que tout aller visiter ce pays grandiose. Je dois dire que je suis interloquée par les recherches qu'a dû effectuer l'auteure pour donner à son roman une touche si réelle, si riche et si complexe. J'ai vraiment découvert l'Inde et plusieurs de ses coutumes dans ce roman, et j'ai trouvé ce dépaysement totalement merveilleux. 

Quant à elle, l'histoire était parfaite, super bien menée, et remplie de mystères. Le tout ne se dévoile vraiment qu'à la fin, et malgré moi, j'ai été surprise de ce dénouement. Ce que j'ai adoré, c'était le fait que Judith ne soit pas directement mêlée à tout ça, mais qu'elle soit une sorte de pont entre plusieurs, grâce au manuscrit, justement. Je ne veux pas en dire plus, parce que je ne voudrais surtout pas spoiler quiconque, et qu'il faut vraiment, vraiment, vraiment que vous découvriez ce roman, si ce n'est pas déjà fait! 


C'est un roman tellement addictif, attachant, écrit d'une manière onirique et prenante, presque essouflante, qui ne m'a pas donné une seconde de répit. Les personnages m'ont charmé d'une manière si profonde, et cette m'a vraiment marqué, et je sens que je ne pourrai pas l'oublier de si tôt. La fin était un peu précipitée, mais ça ne m'a dérangé autant que j'aurais pu le penser. 

En si peu de temps, ce roman est devenu l'un de mes livres favoris. Je me suis attachée à ce roman d'une manière étonnante, et je vous le recommande fortement. Entre tension sexuelle, romance historique, exotisme, et fantastique, ce roman est un mélange parfait de tout ce qu'il faut, où il le faut. 


samedi 25 juin 2016

L'année où je t'ai perdu d'Emily Martin


L'année où je t'ai perdu
Emily Martin
Hugo Roman
334 pages

Harper est la spécialiste des grosses bourdes. On peut même dire qu’elle y excelle ! L’année passée, elle s’est faite virer de son équipe de natation, a gagné la réputation de la pire garce du lycée, puis est devenue le mouton noir officiel de sa famille. Mais sa pire erreur est sans doute d’avoir perdu son meilleur ami, Declan. Après six mois d’absence et de silence, Declan revient dans leur ville natale pour y passer l’été. Tout chez lui semble différent : il est plus grand, plus fort, et surtout plus séduisant que jamais... Harper aussi a changé, surtout depuis qu’on a diagnostiqué un cancer à sa mère. 
Declan ne veut plus avoir affaire à Harper. Pourtant, il est le seul à qui elle aurait voulu se confier. Mais alors que le destin les rapproche à nouveau, ils devront décider ce qu’ils peuvent sauver dans leur histoire... 


J'ai reçu ce roman grâce à Interforum Editis Canada, et je tiens à les remercier grandement, parce que j'ai beaucoup aimé ma lecture!

On retrouve ici Harper, une jeune fille perdue, qui accumule les faux pas comme on collectionne les timbres et qui semble vraiment au bout du rouleau. Elle vit très mal sa séparation avec son ancien copain, Declan, et depuis qu'elle a appris que sa mère avait un cancer, c'est encore pire. Au fil des jours, des nouvelles rencontres, des nouvelles gaffes, elle changera peu à peu, pour s'apercevoir qu'elle doit vivre, et saisir le moment comme il vient, à tout pris. Mais souvent, ce n'est pas aussi simple, n'est-ce pas?

Alors, la trame de départ me plaisait vraiment bien. J'en avais entendu de bien bons avis, et je n'ai pas hésité une seconde avant de le commencer, quand je l'ai reçu chez moi. Je me suis plongée dans ce roman, sans en attendre grand-chose. Je voulais avoir un moment détente, avec un roman d'été, un livre qu'il est simple de lire au bord de la piscine ou d'amener à la plage. Bref, quelque chose qui se lit vite, bien et qui nous embarque assez rapidement.

Je ne peux pas dire que j'ai trouvé mon compte à 100% avec ce roman, mais je ne peux pas nier qu'il m'a quand même beaucoup plu. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère estivale qu'on retrouve à chaque page, et qui nous fait presque sentir le soleil sur notre peau, ou le vent chaud dans nos cheveux. Par contre, je n'ai pas du tout accroché à Harper. Parfois, elle me lassait tellement que j'en levais les yeux au ciel. C'est une jeune fille certes perdue, qui a fait beaucoup d'erreurs, mais je l'ai trouvé d'un égoïsme frappant, presque permanent. J'ai souvent eu l'impression qu'elle ne réfléchissait pas du tout avant d'agir, et ça m'a vraiment embêté tout au long du récit. J'avais envie de la brasser, pour qu'elle se réveille et qu'elle se rende compte de ce qu'elle se faisait, et de ce qu'elle faisait endurer aux autres. J'ai aussi trouvé dommage de la tardiveté de son évolution, car je pensais la voir évoluer au fil du récit, mais son changement ne s'est fait (à mes yeux, en tout cas) qu'aux 30 dernières pages, et s'est allé beaucoup trop vite pour que je puisse l'apprécier.

Par contre, pour ce qui est des autres personnages, je les ai bien aimé, et j'ai eu un gros faible pour la personnalité de Mackenzie. Peut-être est-ce à cause de comment l'auteure nous la décrit, de son style vintage et rustique, ou encore de sa présence rassurante en tant que bonne amie de Harper. Bref, je ne sais pas, mais je l'ai adoré, et je suis triste de ne pas l'avoir assez vu (façon de parler) souvent.

L'histoire était très bien développée, avec un rythme assez bien soutenu, peu de longueurs (même si il y en a quelques-unes), quelques retours en arrière qui permettent de saisir l'ampleur des sentiments de Declan et de Harper. L'écriture, pour sa part, était fluide, mais j'ai eu l'impression qu'elle était souvent hachée, comme si les phrases étaient trop courtes, trop vites, trop découpées. Certes, cela donnait un certain style et une profondeur à l'histoire, surtout vu du point de vue de Harper, mais ça m'a un peu gêné au début.

En bref, ce fut une belle lecture, une jolie découverte estivale, qui se lit très vite, et qui m'a fait passer un bon moment. Je regrette de ne pas m'être attachée plus que ça au personnage principale, mais je ne regrette pas cette lecture.


Je remercie encore une fois Interforum Editis Canada pour l'envoi de ce roman, et pour leur confiance. 

mercredi 22 juin 2016

Did I Mention I Love You? d'Estelle Maskame


Did I Mention I Love You?
Estelle Maskame
310 pages
Pocket Jeunesse

Eden, 16 ans, va passer l'été dans la nouvelle famille de son père, à Santa Monica, en Californie. Il vient de refaire sa vie, ce qui signifie qu'Eden a trois nouveaux demi-frères. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent ... Mais Eden décèle en lui une grande fragilité, conséquence d'un lourd passé. Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est pourtant défendue : son demi-frère.


Je me suis plongée dans ce roman, sans aucune attentes, juste pour passer un moment détente, et pouvoir me caler tranquillement pour lire un petit livre, sans prise de tête. Ce que je ne savais pas en m'embarquant dans ce roman, c'est à quel point il est addictif. 

Sérieusement, je n'ai pas mis plus de quelques heures à le lire. Je tournais les pages avec avidité, parce que l'histoire me plaisait, mais aussi parce que l'écriture et le rythme sont vraiment plaisants et qu'il est difficile, voire carrément impossible, de lâcher ce roman avant de l'avoir terminé. 

En commençant ce roman, je m'attendais à y voir une sorte d'After un peu revisité, pour un public légèrement plus jeune, et j'ai vu juste, car c'est exactement à ça que l'histoire ressemble: une nouvelle qui arrive, une bande de copains, un beau gosse rebelle populaire. Bref, vous voyez un peu les ressemblances, si vous aussi vous les avez lus. 

Certes, l'histoire est criblée de préjugés sur les jeunes, et de clichés, mais il n'en reste pas moins que c'était vraiment une bonne histoire. Les nouvelles amitiés, le premier amour, les difficultés du divorce, la famille recomposée. Ce livre aborde un tas d'obstacles auxquels doivent faire face les adolescents et les jeunes adultes, et il est très facile de se prendre au jeu et de ressentir les sentiments que ressent Eden face à son père, à son demi-frère, à sa nouvelle vie. 

Même si je n'ai pas trop apprécié la partie saoulage de gueule, coucheries et drogue, je dois avouer que c'est justement cette partie de l'histoire qui peut faire part d'une certaine morale, tout au long de l'histoire, mais surtout à la fin. 

J'ai aimé comment la fin de l'histoire s'est goupillée, même si, clairement, ça fait très peu réaliste, et que je crois que ça n'arrive pas souvent dans la vie réelle. Malgré celle jolie fin, il reste des questions sans réponses, des appréhensions et des points à éclaircir, qui seront sûrement élucidés dans le second tome

En bref, j'ai beaucoup aimé ce premier tome, qui promet une suite tout aussi bonne, dans un cadre différent, mais avec les mêmes personnages attachants. 


Les Chroniques Lunaires, tome 2: Scarlet de Marissa Meyer - COUP DE COEUR ♥


Les Chroniques Lunaires, tome 2: Scarlet
Marissa Meyer
477 pages
Pocket Jeunesse

Bien loin de l'asie et du royaume du Prince Kai, la grand-mère de Scarlet Benoit est portée disparue. Scarlet réalise alors qu’'elle n’a jamais su qui était vraiment son aînée et quels dangers pouvaient bien la menacer. Quand elle rencontre Loup, un mystérieux street-fighter qui semble savoir où est sa grand-mère, elle n’'a d’'autre choix que de lui faire confiance. C’est en menant leur enquête que Scarlet et Loup croisent la route de Cinder. Ensemble ils se ligueront contre Levana, la vicieuse Reine lunaire prête à tout pour asservir les Terriens et épouser le Prince Kai.  


Mais que dire? Que dire, à part le fait que ce roman fut une lecture enivrante et addictive? J'ai adoré ce second tome, peut-être même plus que le premier. On retrouve, dans Scarlet, le même univers qu'il y avait dans Cinder, mais avec un atmosphère différent. Dans Cinder, je me sentais dans une atmosphère métallique et froide, mais dans Scarlet, je me sentais entourée d'arbres, de forêts, de champs. Forcément, comme une bonne partie de l'histoire se déroule dans le petit village de la jeune fille, et sur sa ferme, l'univers créé est différent un peu, bien qu'il se passe dans le même temps, et la même époque. 

Alors qu'avec Cinder, on explorait la Communauté orientale, ici, on plonge dans l'Europe et ses paysages. J'ai adoré cet aspect plus proche de la nature et plus rustique, un peu plus reculé, qui m'a vraiment donné envie de partir visiter des fermes, un sac sur le dos. 

Scarlet a été une héroïne merveilleuse. C'est une jeune femme courageuse et plein de bon sens, qui a une grande valeur: la famille. Bien qu'avec son père, ce ne soit pas tout rose (avec raisons, aussi), elle a toujours été attachée à sa grand-mère d'une manière profonde, et cet attachement se ressent plus que tout, tout au long du roman. 

Dans ce roman, on fait la connaissance de quelques autres personnages, notamment le fameux Loup, et Thorne, l'allié de Cinder. J'ai adoré les deux, pour des raisons différentes. Loup est très mystérieux, très distant, mais il est tout autant protecteur et peut être amical à ses heures. C'est cette facette sauvageonne que j'ai aimé de lui, ce côté bestial, qui donnait un côté nouveau au rythme de l'histoire. Quant à Thorne, j'ai été sous son charme rapidement, et très facilement. C'est un homme pour le moins comique, qui m'a fait rigoler plus d'une fois, et qui possède un esprit de répartie très élevé. 

L'histoire est très bien menée, aussi. C'est le genre de roman que vous commencez, parfois incertaine, mais qui vous embarque dans un récit fou, qui se lit en quelques heures seulement, et qui rend le lecteur accro. J'avais du mal à lâcher mon livre pour faire autre chose, et chaque fois, je n'attendais pas longtemps avant de le reprendre. Le rythme est tellement bien calculé, l'écriture est tellement prenante, et les idées de l'auteure sont tout simplement merveilleuses. Il est facile de voir le côté conte de fées, et de voir où ça l'a conduit, mélangé à de la science-fiction. 

Je dois avouer que l'adrénaline est moins au rendez-vous (ou, du moins qu'elle arrive moins vite) que dans le premier tome, mais ça ne m'a pas dérangé plus que cela, car même si le début du roman est plutôt lent comparé au tome un, ça m'a permis de bien me situer et d'apprendre à cerner Scarlet et son monde

Et, finalement, ce que j'ai adoré plus que tout dans ce roman, c'est de retrouver Cinder après son évasion. Les chapitres alternaient parfois entre l'histoire de Scarlet et celle de Cinder, et j'ai tout simplement adoré de retrouver ces deux héroïnes. À quelques reprises, certains passages sur Kai, l'empereur de la Communauté orientale, ont lieu, et j'ai beaucoup aimé aussi ces pages, car elles me permettaient de voir plusieurs revers à la médaille. 

L'intrigue principale est très prenante, et haletante, tout comme l'intrigue qui lie Cinder à Scarlet. Le lecteur se rend compte, petit à petit, que ces deux jeunes filles ont peut-être certaines points communs, dont elles ne savaient rien. 

En bref, j'ai adoré ce roman. Ce fut un petit coup de coeur, qui m'a fait un bien fou à lire. L'originalité de l'histoire était toujours présente, et je n'ai qu'une hâte: me plonger dans le troisième tome. 

lundi 13 juin 2016

Runes T1 de Ednah Walters


Runes, tome 1
Ednah Walters
Auto-publié
348 pages

Raine Cooper, une jeune femme de dix-sept ans, traverse une période difficile, entre la disparition de son père, le comportement fantasque de sa mère et le déménagement prochain de son petit ami. La dernière chose dont elle a besoin en ce moment, c'est l'arrivée de Torin St James, un nouveau voisin mystérieux au sourire taquin qui la fixe avec insistance dès qu'elle croise son regard.
Raine est attirée malgré elle par le charme ténébreux de Torin, jusqu'à ce qu'il lui sauve la vie à l'aide de marques étranges. Elle comprend alors qu'il est différent des autres. Or depuis qu'il l'a guérie, quelque chose a changé en elle. En proie à des sentiments contradictoires, son coeur balance : doit-elle le fuir ou tomber dans ses bras ?
Effrayée par ce qui lui arrive, elle décide d'en savoir plus sur cet énigmatique jeune homme. Mais plus elle s'approche de la vérité, plus ce qu'elle découvre se révèle sinistre. L'histoire de Torin est liée à une mythologie ancestrale et elle s'y retrouve mêlée contre son gré. Raine et ses amis sont en danger. Elle doit choisir son camp, mais le mauvais choix pourrait lui coûter la vie.


Bonjour bonjour! Je reviens aujourd'hui pour vous écrire ma chronique sur un livre que j'ai terminé ce matin-même. Alors, mon avis est très partagé, et je sens que ma chronique sera en demi-teinte. 

Alors, premièrement, le spitch de départ m'inspirait vraiment. Une fille normale, un nouveau voisin mystérieux, des incidents inexplicables, de la magie. Le tout était là pour me faire adorer ce roman. Un des problèmes, justement, est que j'avais peut-être trop d'attentes face à cette lecture, et que ça m'a nuit un peu. 

Depuis que j'ai terminé le troisième tome de la saga Outlander, je dois avouer que je lis beaucoup moins, et que ça n'a sans doute pas aidé à concrétiser un bel avis pour Runes. Ça m'a pris une semaine lire ce roman, alors que j'avais tous les jours pour moi, et que, principalement, j'aurais pu facilement m'installer un après-midi dans mon sofa et le terminer. Le fait est que durant plusieurs jours, je n'ai pas lu, par manque d'envie surtout. Je ne sais pas si c'est une genre de mini-panne de lecture, suite à ma dernière lecture, mais le fait que j'ai eu vraiment de la difficulté et même l'envie de lire a sans aucun doute faussé mon avis

Dans Runes, on retrouver Raine Cooper, une jeune femme en pleine forme, qui fait partie de l'équipe de natation de son lycée, qui a deux meilleurs amis en or, et qui semble normale à tous points de vue. C'est quand Torin St James, son nouveau voisin, arrive que tout se corse: il n'est pas normal. Un jour où Raine se blesse gravement, frôlant la mort, Torin la sauve et c'est par la suite qu'elle se met à ressentir des choses qu'elle ne connaît pas, et à voir le monde autrement que tel qu'il est. 

Cette lecture n'avait rien de désagréable en soi, et même que j'ai beaucoup aimé me plonger dans le monde de Raine, mais j'ai ressenti plusieurs longueurs au fil du roman, et j'ai senti qu'il manquait cruellement d'action durant plus de la moitié du récit. 

La mythologie utilisée par l'auteure était très sympa, et j'ai adoré qu'elle développe sur une mythologie si peu connue en YA. Je ne m'attendais pas à ça, et j'ai été surprise de découvrir de quoi il retournait vraiment. Je trouve que l'univers n'a pas été assez développé, et que certaines parties de l'histoire manque d'éclaircissement, mais je suis sûre qu'on en apprendra plus dans les prochains tomes. 

Par contre, je ne me suis pas attachée du tout aux personnages, sauf à la mère de Raine, que j'ai beaucoup aimé! Son tempérament, ses réparties et son comportement étaient vraiment géniaux! Pour les autres (Raine, Torin, Eirik, Cora), je ne les ai pas trouvé très travaillés, et aucun ne m'a vraiment touché. J'entendais un peu partout que Torin était LE mec le plus génial et tout et tout, mais franchement, il ne m'a fait ni chaud ni froid, et je crois que c'est quelque chose qui m'a vraiment déçue

En bref, ce fut une bonne lecture, un peu lente et pas assez développée à mon goût, mais je lirai la suite avec plaisir, en espérant qu'elle sera à la hauteur de ce que j'en attends! 

* Ce livre est un roman auto-publié, il n'est pas disponible dans les librairies, mais vous pouvez l'acheter facilement sur Amazon, en papier ou en ebook *

jeudi 9 juin 2016

Mai 2016 • Bilan

Bonjour à tous! Je reviens aujourd'hui, un peu tardivement, pour vous faire mon bilan lecture du mois de mai. 



Je suis assez fière de moi, car durant ce mois-ci, j'ai beaucoup lu, et j'ai découvert bien des romans, et j'ai eu de très bonnes lectures! 


Sur mes 10 lectures, j'en ai eu deux moins bonnes, et ce fut le manga Arsène Lupin, écrit par Takashi Morita, et le tome 2 de la saga Night School de C. J. Daugherty.

Mis à part ces deux déceptions, mes autres lectures ont été très bonnes. Je n'ai pas eu de coup de coeur, mais quelques romans en sont passé très proches, notamment le tome 2 des Étoiles de Noss Head, Did I Mention I Love You, Nil et Une saison goût citron

Durant ce mois de mai, il y a eu aussi le Week-End à 1000, organisé par Lili Bouquine, où le principe est de lire 1000 pages en une fin de semaine, et je dois dire que ce challenge m'a fait énormément lire, et donc m'a beaucoup aidé à avoir un bilan lectures aussi fourni! 

Depuis quelques semaines, je ne suis plus aussi présente sur le blog qu'avant, mais j'ai eu bien des problèmes dans ma vie personnelle et j'ai eu un gros problème avec mon ordinateur, ce qui a fait en sorte que j'ai pu beaucoup moins venir ici écrire mes chroniques. 

J'espère tout de même en rattraper beaucoup, mais en même temps, je sais que c'est difficile de rédiger une critique sur un roman qu'on a lu plusieurs semaines auparavant. Enfin, je verrai bien, mais tout ça pour vous dire que je serai plus présente à partir de maintenant! 

Bon mois de juin, profitez bien du début d'été, du bon temps (si vous en avez) et je vous souhaite de très bonnes lectures! 

À plus, bisous ♥

Le Voyage de Diana Gabaldon - COUP DE COEUR ♥


Le Voyage
Diana Gabaldon
Libre Expression
808 pages



Aaaah, Outlander! Si vous ne connaissez pas mon amour pour cette saga, alors je vous l'annonce: j'en suis fan! Je peux donc vous dire que c'est avec un immense plaisir que j'ai retrouvé Claire et Jamie, dans un autre roman, et dans une atmosphère pour le moins différente. 

Si vous n'avez pas lu les deux premiers tomes, ne lisez pas cette chronique, car il y a de fortes chances que vous soyez spoiler. Par contre, aucun spoil ne sera révélé sur ce qui se passe dans le tome 3. 

Dans le premier tome, on découvrait notre protagoniste, Claire Randall, une infirmière têtue et intelligente, qui, pour échapper aux Anglais, se marie avec un Scottish, ce fameux Jamie Fraser. Écosse, 1743. Puis, dans le deuxième tome, on retrouve le jeune couple surtout en France, qui y est dans le but de faire avorter la bataille de Culloden. Je ne vous apprends rien en vous disant que ça n'a pas marché, n'est-ce pas? La fin du tome deux m'a laissé, personnellement, dans un état de choc, presque. Je ne pouvais pas m'arrêter là, je devais absolument découvrir ce qui arrivait par la suite. 


J'ai donc commencé le tome 3, remplie de questions. Ce dernier commence très doucement, dans un milieu complètement différent que celui qu'on avait connu dans les tomes d'avant. Claire, vingt ans après son retour dans son « vrai temps », part en Écosse avec sa fille Brianna, dans le but de faire quelques recherches. 

Ce roman est séparé en plusieurs parties, mais personnellement, j'en ai dénoté trois grosses différents.

La première grosse partie est celle où Claire et Jamie sont séparés. L'auteure narre leur histoire tour à tour, dans le but qu'on voit ce que chacun vit, et ce à quoi chacun a dû faire face. C'était une partie assez lente, mais pourtant aussi très entraînante. Ce qui est arrivé à Claire après son retour m'intriguait vraiment, et j'ai pu voir ce qui s'était passé dans sa vie. La vie de Jamie aussi m'intriguait énormément, et j'ai découvert ce qu'il a traversé, et je n'ai pas été déçue, car on peut voir qu'il a traversé maintes et maintes choses après le départ de Claire. L'auteure nous révélait des détails parfaits et adaptés, qui faisaient avancés l'histoire, et qui me faisaient tourné les pages avidement. Ce qui a aussi été génial, c'est que Claire et Jamie, malgré les années et les expériences qui les séparait, ressentaient tous les deux un sentiment idem: la perte, le manque. Diana Gabaldon a su exprimer ce sentiment au travers des pages, et je le sentais tellement en moi que j'en ai versé quelques larmes

Vint ensuite les autres parties: le départ de Claire qui, enfin, part retrouver son amour perdu, deux siècles plus tôt. Ce n'est pas un spoiler, car il est marqué dans le résumé, et que, de toute façon, qui ne s'y attendait pas? 

Elle le retrouve donc à Edimbourg, où il a refait peu à peu sa vie. Il est maintenant imprimeur, et commerçant illégal à côté. Il gère bien ses affaires, et s'en sort adéquatement, malgré les misères qu'il a eu à vivre après Culloden. Cette partie se déroule assez vite, et malgré le manque d'action, le roman n'en restait pas moins entraînant. J'ai beaucoup aimé redécouvrir la chimie entre nos deux personnages, et les revoir ensemble. 

La troisième partie a pour moi été très dépaysante. Juste pour cette partie, j'ai trouvé que le titre de ce troisième opus portait son nom à merveille. Jamie et Claire s'embarque dans un périple à bord d'un navire, à la recherche de quelqu'un, et il ne leur arrivera que des péripéties palpitantes, qui m'ont laissé pantoise et ahurie. 


Je ne pouvais pas m'arrêter de lire, et j'étais totalement accrochée à l'histoire. On découvre un endroit complètement différent, les Antilles. Autant vous dire que l'atmosphère était énormément disparate à l'Écosse et à la France, que nous avions découvert dans les tomes précédents.

Des conflits, des recherches, des découvertes, des meurtres, de l'esclavage: je vous jure que cette troisième partie a sa part conséquente d'actions, et c'est peu de le dire! Encore une fois, je suis surprise et totalement heureuse de voir à quel point l'auteure avait une imagination fertile, et à quel point ses recherches avaient dû être poussées pour qu'elle en sache à ce point sur ce coin du monde, et ce qu'il s'y passait à l'époque. 

Et sinon, dans ce tome, on découvre de nos nouveaux personnages, et on en redécouvre d'autres aussi! Les temps ont passé, et forcément, nos personnages ont vieillis, et ont mûris. Fergus, Jamie, Claire, Jenny... tous ont évolué, et ça fait énormément du bien de les revoir, après ce temps passé sans eux! 


En bref, ce roman fut un gros coup de coeur! C'est une histoire prenante et addictive qui mêle amour, mystères, tendresse, secrets, politique et histoire d'une manière incroyable et admirable! Je suis toujours autant fan de cette saga, et je meurs d'envie de commencer le quatrième tome.